Jurande - brasserie-brootcoorens-erquelinnes

Aller au contenu

Menu principal :

Jurande

Et si la bière brassait aussi les hommes…

De Landelies à Erquelinnes, c’est à peu près le même paysage. Si des états d’âme changent à chaque tournant, c’est sans aucun doute le même climat, les mêmes retenues d’eau, et les mêmes hommes qui pétrirent la brique, creusèrent le sol, taillèrent la pierre, façonnent une grande vallée d’histoire.

A deux pas de la France, quelques restants d’abbaye égrènent des légendes communes.

Terre de chattelleneries, de baillages, de prévostés, l’économie et l’homme ont cloisonné ces frontières ; le commerce comme le tourisme ont pris la découverte de l’autre comme dénominateur commun.

Entre deux kiosques égarés dans les brumes de Sambre, une fanfare sous des lampions blafards entonne des ritournelles à danser. On fête quelque chose… Les jupes se lèvent, les verres se vident, les amitiés se créent autour d’un rigodon ;

un accordéon suinte…
les cabaretiers volent au secours des assoiffés…Les bières ambrées se ramassent à la pelle…

Là-bas, près de l’écluse, sous un néon fragilement allumé, deux amants se promettent de vivre toute poutrelle levée. Personne ne les a vus…

C’est une image d’un coin de Sambre qui vit…

LA JURANDE DE L’ANGELUS

Elle a été créée en association sans but lucratif début 2003 autour de son brasseur Alain Brootcoorens.
Pourquoi Jurande ? Parce qu’il y avait déjà beaucoup de confréries ! Le mot « jurande » vient du latin JURAMENTUM, qui veut dire « affirmer ».
Dans une jurande, on ne jure pas ; on prend seulement assurance que vous ne mentezpas…
Notre devise : « Au delà du pays et des hommes… en paix ! »
Notre costume : une re-création contemporaine d’un habit de mousse et de batelier ; haut en couleurs !
Notre sigle : un croisement de la gaffe (outil de la batelerie) et du fourquet (brasseur)



   -          
Un porteur de Pays
   -          Un doyen de la modernité et des archives
   -          Le peseur des intentions et de l’oseille
   -          L’échangeur de convivialité
   -          Le gardien de la culture et des goûts
   -          Le saleur des labeurs
   -          Le maître des chais et des déchets

Notre objectif : faire connaître notre brasserie bien-sûr, mais aussi notre région au travers de ses produits, son tourisme et ses activités. Contribuer à la prospérité de cette région, tant au point de vue culturel, social, qu’économique. Participer aux actions de promotion, de sensibilisation, mais le faire en toute convivialité.

En une phrase : entretenir dans un produit et dans son partage avec autrui, autre chose qu’un pouvoir économique conquérant…


Alain Roly

 
Retourner au contenu | Retourner au menu